séries    à propos    Insta


Le travail de Camille Vignaud questionne la mémoire dont elle éclaire le processus de sublimation et de contemplation, à l’image d’une photographe qui cherche à mettre en lumière le temps et à imprimer des souvenirs. Elle révèle l’empreinte des couches résiduelles de la mémoire là ou le temps a fait son oeuvre.
Tout comme le vent qui érode les montagnes, le souvenir est une réalité façonnée par le temps qui passe. La résurgence d’un souvenir est souvent insaisissable, et dans ce jeu d’apparition et de disparition c’est la question de la perception que l’artiste souligne - réalité ou illusion?  

Ce sont ces mécanismes de la mémoire et du souvenir qu’elle tente de saisir dans ses oeuvres pour ainsi mettre en évidence les différentes dimensions de la mémoire universelle et individuelle et leurs résonances.


Les papiers, les fragments d’image, les mots, le graphite, l’or et la lumière sont à la fois les vecteurs et les révélateurs qui lui permettent de recomposer souvenirs et émotions. C’est une archéologie de la mémoire qui nous est donnée à voir dans ces oeuvres où matière et lumière révèlent l’insignifiante beauté de l’infra-ordinaire. Nous plongeons dans l’oeuvre pour y sonder les contours de la mémoire et en questionner le sens.


+   Artiste représentée par Pauline Carretta 
+   Camille est également la fondatrice de la maison d’éditionLa Chambre Graphique







photographies :  Martin Bruno  /  Inu Studio  /  La Chambre Graphique   / / /   tous droits réservés©Camille Vignaud - 2020